L'Egypte est le tout premier pays soutenu par Asmae. En 2016, celle-ci l'est toujours. L'appui a fortement évolué durant toute cette période. L'appui à l'Egypte est lié à l'histoire même d'Asmae d'abord parce qu'elle a été un des éléments déclencheurs de la création d'Asmae via un soutien à l'oeuvre de Soeur Emmanuelle et plus tard aussi par la création d'une association indépendante, Lekaa, qui est l'émanation d'une association de fait, Asmae Egypte.

1990
  • Financement : 85.518 euro
  • Réhabilitation d'un pavillon et de toilettes communes de la léproserie d'Amreya (Alexandrie). Nombre de jeunes : 47.
  • Réhabilitation d’un pavillon et de toilettes Femmes de Abou Zaabal. Animation avec des enfants et des lépreux. Groupe de juillet  : 27.
  • Mise sur pied d'un centre de formation professionnelle à Kafr-el-Sissi (Pyramides) (Année 2) pour des jeunes en situation difficile entre 1989 et 1993. Formation en électricité, bobinage moteur, réparation frigo-AC, plomberie, électronique, cuir, formation humaine et alphabétisation. co-financement AGCD (75 %), ASMAE Belgique, ASMAE France, Les Amis de Soeur Emmanuelle Belgique. Equipe responsable : Thierry van Zuylen, Sébastien Dechamps, Frère Michel Fleury (Choubra). Partenaire : Caritas Egypte - Père Henri Boulad.
  • Le home de Manshiet Nasr se situe dans le quartier de Manshiet Nasr en bordure du Mokattam. Il accueille des personnes âgées et des enfants handicapés. Apport de petits matériels Travail accompli : Il s'agit de faire un travail quotidien et répétitif qui consiste en laver les vieux, nettoyer le sol, nourrir, faire la lessive,...En même temps, il faut donner de la chaleur humaine. Accompagner les enfants pour qu'ils puissent faire un minimum de mouvements.
  • Projet-relais : Orphelinat de Fawler accueillant des jeunes filles de 8 à 22 ans. Raison du départ d'ASMAE : Comme dans d'autres orphelinats, alors qu'un intérêt certains se fait jour de voir des étrangers travailler dans l'orphelinat; les comité de gestion s'ingénient à faire capoter leurs propres propositions. En fait, il semblerait que beaucoup de ces comités sont plus intéressés à voir arriver l'argent de l'étrangers dans l'orphelinat que de voir une amélioration substantielle. A croire qu'une amélioration risquerait de diminuer les rentrées financières !
  • Visite des jeunes du Collège de la Salle aux lépreux d'Abou Zaabal. Installation d'un dialogue. Recherche d'emplois pour des lépreux. Apport de petits matériels. 1990-1991 : groupe de 5 jeunes égyptiens du Collège de la Salle.
  • Boulacq : remplacement d'une religieuse infirmière qui a eu un grave accident par Laurence Lesomer. Accompagnement des infirmières s'occupent des grands brûlés. Apport de petits matériels.
1989
  • Financement : 138.036 euro
  • Démarrage de la permanence de Catherine Houssiau (1989-1991), en tant que coopérant ONG pour gérer les volontaires des projets-relais au sein du Collège de la Salle.
  • C'est cette année qui a vu la solution de tous les ennuis entre ASMAE, la douane égyptienne, le Touring Club égyptien celui de Belgique. ASMAE a payé 2250 euro d'amendes.
  •  Aménagement et peinture dans une école du quartier de Koussayarine (Caire). 80.000 Hab/Km2. Animation des enfants du quartier.
  • Remise en état du bâtiment des aveugles de Choubra. Animations et encadrement des activités pendant le mois de juillet.
  • Travail sur un chantier de bonification du désert dans le cadre de l'animation à l'ouverture sociale des jeunes du Collège des Jésuites de Faggala. Repiquage de 10,000 plants.
  • Réhabilitation des chambres dans le pavillon des femmes de Abou Zaabal. Animation avec des enfants et des lépreux. Groupe de juillet et septembre : 10 chambres. Groupes : 26 jeunes. Partenaire :  Caritas Egypte - Magdy Garas
  • Réhabilitation d'un bâtiment en Centre de formation professionnelle pour jeunes en situation difficile à Kafr-el-Sissi. Groupe de 6 jeunes.
  • Mise sur pied d'un centre de formation professionnelle à Kafr-el-Sissi (Pyramides) pour des jeunes en situation difficile entre 1989 et 1993. Formation en électricité, bobinage moteur, réparation frigo-AC, plomberie, électronique, cuir, formation humaine et alphabétisation. co-financement AGCD (75 %), ASMAE Belgique, ASMAE France, Les Amis de Soeur Emmanuelle Belgique. Equipe responsable : Thierry van Zuylen, Sébastien Dechamps, Frère Michel Fleury (Choubra). Partenaire Caritas Egypte - Père Henri Boulad.
  • Appui à la réalisation du dossier de co-financement CEE/CCFD avec le collectif d'associations formé du CCFD, SOS, de la Fondation Michelham et d'ASMAE France pour le projet de Nubareya (Sud d'Alexandrie) 1990-1991 suivi  et coordination financière du projet de Nubarya. Blocage de ce projet par le Tribunal d'Alexandrie.
  • Bayadéya : Analyste en laboratoire spécialisée dans la parasitologie et l'immunologie tropicale en vue de la formation d'un technicien en laboratoire. Apport de petit matériel. Un volontaire Asmae : Patricia Briand (3 mois)
  • Cote-part symbolique dans le financement de la nouvelle école de Khoronfish des Frères des Ecoles Chrétiennes.
  • Mokattam + Faggala : projet des Soeur de Mère Thérèsa : 2 volontaires Asmae : Lynn Saint-Auret Espaignet et Laurent Bretillot durant 3 mois.
1988
  • Financement : 12.975 euro.
  • Démarrage de la permanence de [[Catherine Houssiau]] (1988-1989), en tant que volontaire pour gérer les volontaires des projets-relais au sein du Collège de la Salle.
  • En avril 1988, réhabilitation des sanitaires du deuxième étage de l'orphelinat. Remplacement des WC, des douches, peinture et placement des carrelages. Financement Asmae France avec 10 belges.
  • Aménagement et peinture dans une école d'un le quartier de Koussayarine (Caire). 80.000 Hab/Km2. Animation des enfants du quartier. Nombre de jeunes : 12.
  • Réhabilitation des chambres dans le pavillon des femmes de la léproserie d'Abou Zaabal (Nord du Caire) + Restauration des toilettes des femmes. Animation avec des enfants et des lépreux. Deux groupes : 28 personnes. Partenaire :  Caritas Egypte - Magdy Garas.
  • Projet-relais dans la léproserie d'Abou Zaabal. Succession de personnes travaillant de 3 à 6 mois entre 1988 et 1993.
  • * L'orphelinat de Zeitoun (II) comprend 35 enfants de 6 à 22 ans.  Travail réalisé : Animation des enfants, occupations diverses et tâches ménagères. Il n'y a pas d'éducateurs. Cause de l'arrêt de l'action : Il n'y avait pas de possibilités réelles de collaboration.
  • Projet ponctuel : centre médico-social Salam comprend une maternité, un centre de santé et une unité de petites chirurgies + Générateur pour le bloc opératoire. Travail réalisé : Education des infirmières pour la propreté des soins et l'amélioration de l'hygiène. Apport de petits médicaments.
  • Projet ponctuel : Travail de dispensaire et travail d'amélioration de l'hygiène dans le bidonville, pour des infirmières. Apport de matériels divers pour le laboratoire.
1987
  • Financement : 25.629 euro
  • Construction de maison en dur avec fondation pouvant supporter 5 étages comprenant deux chambres, une salle de séjour, un w.c., une cuisine, un débarras. Animation des enfants. Camps en avril, juillet et août.
  • Construction d'une Salle polyvalente dans l'enceinte de l'école gardienne à coté de la paroisse St Joseph à Matarya. Financement Asmae Belgique, France et Caritas.
  • Restauration des sanitaires du pavillon des femmes de la léproserie d'Abou Zaabal. Pas de groupe. Nombre de jeunes : 60.
  • Projets-relais. Les bénévoles doivent s'occuper des enfants et accompagnent la maman dans des tâches ménagères. L'orphelinat de Daher compte 9 enfants sans compter les trois enfants de la femme qui accueille les enfants. Bonne ambiance. La télévision permet à la mère de ne pas s'occuper des enfants.
  • Projet-relais. L'orphelinat de Zeitoun (I) comprend une vingtaine d'enfants de 2 mois à 14 ans. Animation des enfants, occupations diverses et tâches ménagères.
  • Projet-relais. Orphelinat du Mokattam Description de l'orphelinat : 45 garçons de de 6/8 ans à 18 ans. Travail accompli : Dans un premier temps encadrements des jeunes pour des activités de chaque jours, travail de diététique et amélioration de l'hygiène. Dans un second temps, accompagnement du personnel local pour l'amélioration de vie des enfants. Financement : création d'une caisse pour financer les activités en dehors de l'orphelinat : 50 LE par mois. Personnel local : 2 éducateurs, 1 cuisinière, une lingère, deux femmes de ménage, 1 gardien,, 1 jardinier, Collaboration : avec Soeur Yvonne des Soeurs du Sacré Coeur de Ghamra, avec Tony Gamil et son groupe. Projets-relais ; de 3 à 6 mois. Nombre de jeunes : 13.
  • Description du home de Faggala : environ 40 personnes âgées complètement démunie prises en charge par les soeurs de Mère Thérèsa. La petite communauté de Soeurs indiennes est aidées par quelques bénévoles égyptiens ainsi que des religieuses étrangères. Les besoins sont d'ordre matériel, humain et moral. Sous-projet : don de médicaments et d'un lit à escarres. Ceci n'est pas réellement un projet relais. C'est plutôt un appui ponctuel. Collabration : Dr Réda Rizkalla. Apport de petits matériels.
  • Appui aux projets de Soeur Emmanuelle + Apports de matériels et médicaments. C'est un reliquat de ce que nous nous étions engagé vis-à-vis d'elle.
1986
  • Financement Asmae : 23.036 euro
  • Constructions de logements pour des familles pauvres du bidonville de Maadi-Tora et animations diverses (Soeur Emmanuelle). C'est en 1986, qu'ASMAE Belgique a refusé de planter une centaine de ficus au mois d'août. Tous les ficus plantés par ASMAE France sont morts en trois mois. Campagne d'hygiène avec les enfants. C'est l'année de rupture entre Asmae Belgique et Soeur Emmanuelle.
  • Constructions de logements dans le bidonville du Mokattam (Soeur Emmanuelle).
  • Achat de chalets en bois à Motamadeya (Sister Maria) pour commencer les travaux avant l'obtention du permis de bâtir. Financement de 9 chalets. Nombre de volontaires : 56.
  • Achat de matériel médical pour les lépreux de la léproserie d'Abou Zaabal. Partenaire : Caritas - Soeur Hélène.
  • Apport de médicaments divers pour le dispensaires tenus par les soeurs comboniennes. Total 4 années : 220 Kg.
  • Apport de matériel et set de médicaments pour Abou Zaabal.
1985
  • Financement : 29.703 euro
  • Construction de 30 logements comportant 2 pièces et entourés d'un mur de pierre pour séparer les ordures de la maison. Ce sont les familles les plus pauvres qui ont droit à ces logements. Les groupes lançaient la construction qui continuait durant l'année. Période janvier/février, juillet et août. Nombre de jeunes : 39.
1984
  • Financement : 16.849 euro
  • Début de la campagne de construction de logements pour les familles les plus pauvres du Mokattam.
  • Construction et aménagement d'une usine à clous dans le bidonville. La production est écoulée dans le secteur construction bâtiments. Cette usine a été construite pour le fils de Georges, chauffeur de Soeur Emmanuelle. En 1992, elle fonctionnait encore.
  • Construction de logements comportant 2 pièces et entourés d'un mur de pierre pour séparer les ordures de la maison. Ce sont les familles les plus pauvres qui ont droit à ces logements. Les groupes lançaient la construction qui continuait durant l'année. Période janvier/février, juillet et août. Nombre de jeunes : 20
1983
  • Financement : 19542 euro
  • Agrandissement du centre d'alphabétisation.
  • 6 animateurs belges (13ème FSC) ont encadré des animateurs égyptiens, scouts du Mokattam.
1982