Histoire

Les Musicales de Beloeil, 4e nom pour un même événement

Les fééries de 1988

Les fééries de 1988

Ainsi le premier concert-promenade de Belgique et même d'Europe s'est déroulé dans les jardins d'Annevoie en 1987. Les uns étaient passionnés d'organisation et les autres de musique classique. En réalité, l'aventure d'Asmae dans l'organisation de concerts commence en 1985 par l'organisation d'un concert dans l'église Saint-Michel (Etterbeek) où nous faisons salle comble avec comme interprète Marie-Noëlle de Callataÿ. En 1986, nous organisions un autre concert au Palais des Beaux-Arts avec la participation de l'orchestre philharmonique de Moscou... Mais là, nous avons eu une grosse frayeur puisque le concert n'a pas du tout fonctionné. Nous n'avons pas réussi à ameuter le public de mélomanes. De plus, nous nous sommes rendus compte que nous marchions sur les plates-bandes d'autres organisateurs comme la Société du Palais des Beaux-Arts qui nous a mis des bâtons dans les roues. Nous avions créé une asbl "Musici Mundi" qui était la structure qui allait permettre la mise en place d'une très belle idée. C'est Marie-Claire Jooris qui a eu l'idée géniale de créer un concert-promenade à la manière de Louis XIV. L'envie de recréer les fêtes somptueuses des châteaux de Sceaux et de Versailles était née.  Marie-Claire est partie à Paris pour lire le livre de Félibien qui l'a plongée dans les fêtes d'antan. Mais en francs constants, une seule soirée dépassait l'entendement : plus d'un milliard de francs belges. Nous avons alors décidé de lancer une soirée avec le système de concert-promenade. La première édition a eu lieu dans les jardins d'Annevoie. Plus de 2 000 personnes se sont bousculées dans un écrin pour écouter les groupes musicaux. Fort de ce succès et se rendant compte que les jardins étaient trop petits, nous avons arpenté la Belgique entière pour tomber sur le château de Beloeil. Si ce lieu est largement plus large qu'Annevoie, il était moins magique malgré la magnificence de ses jardins. Dès 1988, l'événement qui a changé de nom quatre fois a drainé de 5 000 à 17 000 personnes :
  • 1988, 1990 et 1991 : La Nuit de Beloeil (Asmae et Musici Mundi)
  • 1992 à 1995 : La Nuit de Beloeil (La Stravaganza)
  • 1997 à 2001 : La Nocturne de Beloeil (Promart asbl et Asmae)
  • 2002 à 2010 : La Nuit musicale de Beloeil (Idée Fixe et Asmae)
  • A partir de 2011 : Les Musicales de Beloeil (Belgian to the Top BTTT et Asmae)
Ainsi donc en 2011, ce sera la 22e édition et les 25 ans de la création de la notion des concerts-promenades dans des parc et château en Belgique. Asmae est fier d'avoir participé à la création d'un si beau concept. Et c'est aussi au nom de cette ancienneté qu'Asmae réfute à quiconque le droit de dire qu'il organise cet événement depuis autant d'années. Je pense à Promart qui au moment de perdre son contrat avec le château de Beloeil, crée un événement absurde : "La Nocturne de Beloeil à Enghien". Comme une espèce de bis repetita, Idée Fixe qui a perdu le contrat d'organisation des concerts-promenades à Beloeil fin 2010, organise une Nuit musicale à Seneffe en 2011. Bien sûr c'est son droit le plus strict d'organiser les Nuits musicales à Beloeil, mais il n'a pas le droit de dire que les concerts-promenades n'auront plus lieu à Beloeil, ni de dire qu'avec ses 22 années d'expérience, il réalise un concert à Seneffe. Il faut reconnaître que le plan de communication de notre ancien partenaire des Nuits musicales est on ne peut plus agressif. Signaler que la Nuit musicale déménage à Seneffe est une formulation pour le moins ambigüe qui met du doute dans les esprits. Bien entendu, le but est bien là de rendre la chose ambigüe. On a entendu beaucoup de bruits qui couraient ainsi : Beloeil est mort, Beloeil disparaît. On a même entendu que notre ancien partenaire organisait l'événement depuis 1988 et donc c'était son droit le plus strict de déménager ! Bien sûr c'est son droit de perdre un contrat et de déménager. Mais ce n'est pas son droit de revendiquer la paternité des concerts-promenades à Beloeil. Seule Asmae est capable d'expliquer toute l'histoire de ce merveilleux événement puisqu' Asmae en est le créateur (à travers Marie-Claire Jooris). Et pour preuve, l'association est encore présente comme partenaire de l'organisation, en 2011, avec BTTT. Venir aux Musicales de Beloeil, plus nombreux que d'habitude, est aussi une manière de soutenir Asmae, puisque l'asbl BTTT rémunère la prestation des volontaires. Et BTTT donne le quatrième nom à un événement qui est en progrès constant. Ainsi, José Van Dam est le premier grand nom de la musique classique qui se produit à Beloeil. Il n'est certainement pas le dernier. Nous profitons aussi pour remercier les Princes de Ligne qui ont confiance dans Asmae depuis 1988. Les liens qui nous unissent sont plus forts que jamais. Et tant que nous serons là, les concerts-promenades à Beloeil auront de beaux jours devant eux, avec l'aide de chacun des nouveaux partenaires. Géry de Broqueville  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *