Projets, Sénégal

Cuisine communautaire à Soucouta (I)

cuisinecommunautaire201448AJE a mené une enquête avec son partenaire l’ONG « Autre terre » sur la production agricole dans la zone de Toubacouta. Cette enquête a permis une première prise de contact avec les populations locales et l’élaboration d’un programme sur 3 ans ayant pour principale thématique la « sécurité alimentaire ». Dans le cadre de ce projet, AJE a été en contact avec les représentants de 10 villages de la zone afin d’identifier 10 groupements de femmes et de jeunes filles à renforcer.

L’entièreté de ce programme est financée via l’ONG Autre Terre. Ce financement comprend un budget pour le suivi du projet par les animateurs d’AJE ainsi qu’un budget pour les frais d’animation/formation. Le projet comprend également un appui aux activités de maraîchage (mise en place de jardins maraîchers) ainsi qu’à des activités d’assainissement (mise en place de puits). Actuellement, AJE encadre également des échanges avec le COP de Thiès pour permettre aux jeunes filles de Toubacouta d’être formée aux techniques de transformation des fruits et légumes.

Le bâtiment dont le gros oeuvre a été réalisé en 2014 est financer par Asmae grâce  à des généreux donateurs d'Asmae. Le public bénéficiaire de cette cuisine est donc composé par ces groupements femmes qui ont déjà un agenda de formations de cuisine et de transformation de fruits et légumes. De plus, AJE utilisera cette espace afin de pouvoir disposer d’un lieu de formation pour toute autre association ou groupement en échange d’une rémunération.

Une partie des équipements a été financée via un apport provenant de groupes lors de camps chantier. En effet, l’équivalent de 900 000 Fcfa de matériel a déjà été apporté par un groupe participant à un projet. D’autres apports de ce type sont déjà prévus à travers la réalisation de camps chantiers avec des partenaires d’AJE. Concernant le bâtiment, les frais de peinture, de fabrication de tables de cuisine, de fournitures et d’armoires pourront être pris en charge par un groupe en chantier en février 2015.

Jean-Thomas Paridaens

 

Les commentaires sont fermés.