De vous à moi

Un partenariat tissé de longue date

sen-reseau-toubacouta-2005-150«Nous affirmons que le Partenariat se définit comme un contrat qui lie les personnes et les associations qui adoptent les mêmes missions, visées, valeurs, méthodes, et critères de mise en place des projets. Le partenariat se fonde sur le respect des spécificités et des choix propres à chaque association. »  La Charte de Toubacouta commence en ces termes pour définir, d’emblée, la conception partagée de partenariat autour de laquelle les quatre associations du Réseau Toubacouta se rassemblent. Et ce partenariat va au-delà des mots ; il se vit, s’expérimente pour s’inscrire dans la durée entre des associations sur un pied d’égalité. Depuis que je côtoie ‘assidument’ Asmae, j’ai pu m’en rendre compte, à plusieurs reprises. Lors des Etats Généraux d’Asmae, en novembre, par exemple. Quoi de plus normal, en effet, de convier à cette table de réflexion nos partenaires pour qu’ils prennent part, au même titre que n’importe quel membre ou volontaire, aux discussions sur l’avenir de l’association. Au même titre… Peut-être pas tout à fait… C’est en tant qu’acteurs et témoins de notre long cheminement commun qu’ils nous ont apporté idées et points de vue pour faire avancer la réflexion, et parfois la recadrer autour de notre histoire conjointe, pour que le travail accompli précédemment puisse être rappelé aux bons souvenirs des plus jeunes. Lors d’une visite chez notre partenaire égyptien également. Dans la même optique que celle qui a prévalu aux Etats Généraux, Claire et moi avons été conviées à participer à plusieurs ateliers de réflexion sur la notion de participation et la manière dont celle-ci se met en place dans l’association égyptienne. A nouveau, dans une logique de valorisation des ressources de chacun, un dialogue constructif fondé sur la confiance a pu s’installer, tout naturellement… La confiance sous-tend complètement la vision de partenariat que nous partageons avec nos partenaires, et cette conception peu commune de la relation à l’autre doit pouvoir inspirer notre vie de tous les jours. Les jeunes qui entrent en contact avec Asmae, et plus largement avec le Réseau Toubacouta, sont confrontés à une manière originale de penser sa relation à l’autre. Cette conception force à réintroduire des valeurs de respect, de dialogue, d’équité, d’ouverture dans les relations qui s’entretiennent avec autrui. Elle implique la coopération plutôt que la compétition, la confiance plutôt que la mise en doute. Elle induit de penser son existence en intégrant l’autre, avec ce que nous partageons de commun, mais aussi – et peut-être surtout – avec ce qui nous différencie. C’est certainement là, dans cette diversité, que se trouve l’une des clés de la richesse des relations humaines, et de nos sociétés. Plus largement, il ne suffit pas de promouvoir de ‘belles’ valeurs pour que les choses tournent plus rond. La base de la société réside naturellement dans le rapport humain, et la confiance seule permet de construire, sur une série de valeurs qui nous sont chères, une vision plus large de la société. Cela est d’autant plus vrai dans une société où l’on cherche à tout cadrer, à tout fixer, à tout contractualiser. Fonder nos relations sur la confiance, c’est aussi laisser de la place pour l’imprévu, pour l’improvisation ; un partenariat, parce qu’il s’éprouve entre des personnes, a besoin de cet espace, de cette marge de manœuvre pour se mettre en œuvre, sans quoi l’on tombe dans le contrat. Enfin, les pratiques mises en œuvre dans le cadre du Réseau Toubacouta doivent pouvoir inspirer d’autres structures actives dans le champ de la coopération, bien que le partenariat spécifique que nous vivons tient en partie de l’histoire particulière qui s’est, au fil du temps, tissée avec nos partenaires de longue date. Cependant, des choses restent à faire, d’une part pour transmettre ce passé commun, d’autre part, dans le cadre d’Asmae en tout cas, pour que les choses vécues avec les partenaires du Sud percolent davantage dans toutes les activités au Nord. Mais indéniablement, nous sommes engagés sur la bonne voie… Julie Rijpens

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *