Egypte, Réflexions

Une révolution pour la démocratie…

egypt_001-2-300x220Tout au long de la révolution égyptienne, nous avons été très attentifs à l’évolution de la situation au Caire et ailleurs. Nous recevions de bonnes nouvelles des uns et des autres notamment en téléphonant à Souzy Fouad, directrice de l’association Lekaa, partenaire d’Asmae depuis de nombreuses année. Les communications Internet ont ensuite été rétablies, ce qui nous a permis de découvrir les messages des amis sur Facebook notamment. Souzy nous a envoyé un mail que nous vous transmettons ci-dessous. Nous avons décidé d’y placer à sa suite la réponse de Claire Delforge, ancien membre du conseil d’administration.

Chers amis,

Au nom de la liberté, des jeunes, des enfants, des mamans, des papas , au nom du peuple, je vous remercie pour votre solidarité, votre attention.

Aujourd’hui je m’adresse à chacun de vous pour partager ces réflexions et ces pensées ; Nous sommes tous bouleversés.  C’est très émouvant et incroyable ce qui s’est passé au fond de nous. Il a fallu du temps pour digérer ce qui s’est passé et prendre du recul pour pouvoir respirer.

A mon avis, une des plus grandes réussites de la Révolution n’est pas seulement de changer la carte politique de l’Egypte ou de mettre les corrupteurs dans les prisons mais c’est regagner notre dignité humaine , regagner la confiance en soi, d’avoir le sentiment que nous sommes capables après tant d’années où nous avons appris que nous n’étions pas capables de changer, que le silence était notre slogan de tous les jours, que nous ne pouvions pas rêver…

Durant 20 jours, nous avons cru que la Révolution était facile mais maintenant de grands défis nous attendent pour un réel changement. Il était plus facile de faire la Révolution. C’est l’après-révolution qui va être difficile à construire.

Sachez que nous vivons tous un état assez bizarre partagés entre  des sentiments de joie et en même temps  de peur pour l’avenir. Nous avons plein d’énergie pour construire mais nous avons peur de l’échec ou la destruction des rêves et des grands projets. Nous ne savons pas par où commencer.

Je vous partage ces réflexions personnelles. Vous avez plus d’expériences dans la voie de la démocratie. Vous pouvez nous aider. Par quelles étapes, à votre avis, nous devons passer pour construire notre avenir?

Je vous remercie tous pour votre solidarité. Je vous partage le soleil de liberté, l’air moins pollué, l’espoir et la joie de vivre que tous les Égyptiens vivent maintenant. Enfin, je vous partage notre joie comme vous avez partagé avec nous nos stress et tensions

Souzy Fouad

Réponse de Claire Delforge

Bonjour Souzy ,

C’est vraiment avec beaucoup d’émotion que j’ai lu ton message ce soir, en même temps plein d’espoir mais aussi plein d’inquiétudes pour l’avenir . C’est vrai qu’avec quelques proches, d’Asmae , des anciens  (Jean Pascal , Sylviane ), des « toujours là » (Géry ) mais aussi mon amie libanaise ,  j’ai pu échanger  mes questionnements sur l’avenir de l’Égypte . J’étais à la recherche de toutes informations pertinentes au sujet de toi,  de tes enfants , ton mari mais aussi de tous ceux que nous avons rencontré à Asmae,  ton équipe , les jeunes et moins jeunes rencontrés en avril 2010 ….

Je pense que nous n’avons pas de conseils à donner aux Égyptiens en matière de démocratie.  C’est comme la « participation », il faut la vivre, la construire au jour le jour  en fonction du contexte dans lequel elle s’inscrit …

Je ne suis pas politicienne mais je crois aux relations humaines et à la solidarité , aux partages de point de vue, à la liberté de parole  et de circulation. Tu soutiens une association qui a, dans ses fondements,  les principes mêmes de la démocratie. Comment permettre aux jeunes de devenir des adultes responsables et engagés, capables d’avoir une pensée propre et surtout de la partager avec d’autres. Tu as pu soutenir cette démarche et la faire vivre avec d’autres  sous la dictature. Félicitations !

Je n’ai donc qu’une envie, te dire et te soutenir à continuer ce travail  de fond mais aussi de le faire entendre ici et là-bas . C’est vrai que l’Égypte est devant un énorme défi,  celui du développement et de la reconstruction d’un pays énorme , fabuleux et en même temps très abîmé.

Ce que tu nous dis là ce soir, ce serait génial que cela puisse circuler un peu comme un témoignage de ce qui se passe… La loi du silence est ce qu’il faut d’abord rompre . Mais comment faire entendre votre parole , celle des jeunes aussi.  C’est un des bénéfices certain d’internet.  Je voudrais te dire aujourd’hui, moi qui ai pris un peu de recul par rapport à Asmae  combien je crois en ces valeurs que nous partageons depuis si longtemps. Qu’elles puissent te soutenir toi et ton équipe, ta famille, tes proches dans ce combat qui ne fait que commencer.

Je ne sais pas comment je peux être à tes cotés mais sache que tu peux toujours » faire appel à  l’équipe « pour soutenir vos rêves, nos rêves de liberté.

Amitiés,

Claire Delforge

Les commentaires sont fermés.