Agroécologie

L’homme qui arrête le désert

yacoubaYacouba Sawadogo (1) est né au Burkina-Faso dans une région semi-désertique où toute culture semble impossible tant la chaleur est importante et le soleil omniprésent. Mu par une force irrésistible, il décide de vaincre l'avancée inexorable du désert. La seule solution qu'il trouve est de reprendre une technique ancestrale, le zaï (2) mais de la moderniser en vue de retenir la population et ainsi, l'aider à planter, à se nourrir, et enfin à reverdir le désert.

Cette technique consiste à creuser des trous dans le sol au moment de la période de sécheresse, les rendre plus grands et plus profond que la technique traditionnelle, pour y retenir l'eau, au moment de la saison des pluies. De même au fond de ces trous il dépose du fumier. La sagesse de cet homme qui observe la nature s'allie à elle pour contrer le désert. Les termites sont considérés généralement comme des parasites destructeurs, Yacouba les utilise comme des alliés. Il a constaté que les termites creusent des tunnels dans le sol et permet à celui-ci d'être retourné en profondeur. (3)

C'est Oxfam international qui a découvert cet homme et son parcours empreint de sagesse. Un représentant d'Oxfam et professeur de l'université d'Amsterdam vient d'aussi loin pour apprendre les techniques de Yacouba que ce dernier partage volontiers. l'expert blanc se sent tout petit devant l'immense savoir de Yacouba. Ce film montre combien il est important pour les ONG du Nord d'être à l'écoute des populations locales. Ces dernières ont le savoir-faire local adéquat surtout quand elle agissent dans la résilience face à l'adversité.

Yacouba a planté des centaines d'arbres sur sa parcelle de 15 ha, toujours avec la technique du zaï. Les puits se sont remplis d'eau et les habitants sont revenus. Yacouba a du se battre contre la tradition et contre les idées reçues au point de perdre près de 4 ha de terres envolées en fumée dans un incendie provoqué par les opposants à son projets. Il a recommencé à pratiquer le zaï sur sa parcelle et dans les villages voisins. Des experts sont venus le voir pour prendre conseil chez lui. Il est la seule personne qui a réussi ce combat contre le désert. Pas une seule ONG n'avait réussit cela avant lui !

Un jour des hommes de la ville ont décidé de réaliser une extension de celle-ci qui allait recouvrir les 3/4 de ses terres. La notion de propriété est toute relative au Burkina-Faso puisque l'Etat est tout puissant. Yacouba a même vu s'ériger, dans sa maison, une borne qui allait séparer deux futures propriétés. Oxfam l'a invité aux Etats-Unis. Il a rencontré les représentants de Barack Obama ainsi que l'Ambassadeur Burkinabé à New-York. Depuis lors, la ville a décidé de préserver la foret de Yacouba et des villages voisins, mais le combat n'est pas encore complètement gagné.

Quoiqu'il arrive, Yacouba ira jusqu'au bout de son rêve : partager son savoir pour faire reculer le désert tout en sachant qu'il est talonné par l'extension des villes. Ce partage continue ici aussi grâce à France 5 qui a réalisé un reportage sur l'engagement de Yacouba. Ce film a été réalisée en 2013. Prenez le temps d'écouter cette vidéo de 55 minutes et tirez les enseignements de ce sage africain qui renverse complètement la vapeur à propos des "incapacités des Africains à..." faire ceci ou cela !

Géry de Broqueville

(1) Plus d'informations sur le personnage, cliquez ici.

(2) Zaï : voir Wikipedia pour sa définition exacte.

(3) En soi les termites font le même travail que les vers de terre chez nous.

Les commentaires sont fermés.