Réflexions

Pas qu’une lettre d’information

2015-RAP-eq-tennis-8Le réseau international RAP (1) regroupe tous les utilisateurs de la méthode "Je participe, tu facilites". Le réseau s'est doté d'une lettre d'information trimestrielle (2). Le numéro 1 est paru jeudi dernier en vue de présenter à tous les acteurs les 10 premières fiches d'animation qui accompagnent le guide méthodologique paru début 2014.

Cette lettre présente aussi les initiatives des associations qui utilisent la méthode tant en Afrique qu'en Europe et plus particulièrement en Belgique. La lettre d'information est envoyée à une soixantaine d'animateur de différents pays.

Pour rappel, cette méthode permet à un groupe ou à des individus de trouver par eux-mêmes des solutions à leurs problèmes. Les résultats sont là. Des projets incroyables ont déjà vu le jour en Afrique dont celui d'Action Jeunesse & Environnement qui a été initié il y a plus de 15 ans et qui devient un modèle d'atelier-école pour le gouvernement sénégalais, et peut-être un jour pour l'Afrique de l'Ouest.  Il faudra d'ailleurs qu'un jour nous en parlions de ce projet plus en détail tant il est riche en rebondissement grâce... à la participation !

Asmae est baignée dans la participation depuis toujours. Par le fait même de sa création par des jeunes Asmae a toujours dans ses gènes la participation. Alors, que dire, lorsque Asmae a découvert une méthode participative en 1993, ce fut pour se rendre compte petit-à-petit, que bien que laissant les jeunes "participer" à l'ensemble de ses activités, Asmae se devait d'utiliser une méthode qui permet à ces mêmes jeunes de devenir acteur de leurs idées et donc de leur propre développement.

Quand Asmae répond présent au leitmotiv de la Fédération Wallonie-Bruxelles, en Belgique, en permettant à des jeunes de devenir citoyen en devenant actif, responsable, critique et solidaire (Les très fameux CRACS), elle rajoute un concept fondamental : la participation. Bon nombre d'associations de jeunesse belges sensibilise les jeunes à devenir citoyens. A nos yeux ce n'est largement pas suffisant. Par la participation dans toutes les arcanes de l'association et même au-delà, les jeunes participent à leurs propres devenir en tant que citoyen du monde. Non, les volontaires Asmae ne colle pas des timbres sur les enveloppes. Oui, Asmae fait confiance dans la capacité des jeunes. Oui, Asmae soutient les qualités, les talents et les compétences des jeunes.

D'autres associations en Afrique adoptent la participation des jeunes comme moteur de leur propre développement ou de leur implication comme citoyen de leur pays. C'est cela aussi que la lettre d'information va faire découvrir petit à petit au fil des parutions trimestrielles.

Géry de Broqueville

(1) Cliquez ici pour obtenir plus d'informations sur le réseau dont fait partie Asmae.

(2) Pour lire le numéro 1 de cette lettre trimestrielle, cliquez ici.

Les commentaires sont fermés.