De vous à moi

Et pourquoi donc relancer Passerelles ?

logoCes derniers temps, si vous avez été attentifs Passerelles a montré une activité inédite. La revue était très certainement en léthargie cherchant peut-être le moment adéquat pour se relancer. Ce moment est arrivé avec la venue en Belgique du responsable de la radio Niombato de Soucouta, Moussa Mané, et de sa chargée de la programmation Aminata Ndiaye. Nous avons eu pas mal de réunion se préparation, Benoit Forget et moi-même pour préparer leur venue et la rendre la plus efficace possible en termes d'échanges, de formation, de rencontres, etc. Pour cela, je vous invite à relire l'article consacré à leur venue. Nous nous sommes dit que collaborer avec la radio Nimbato de Soucouta pourrait-être une excellente chose pour Passerelles qui a vocation d'être le lien entre le Sud et le Nord et vice-versa. Asmae a toujours été une passerelles entre jeunes et moins jeunes, entre le sud et le Nord, entre jeunes d'horizons différents, de cultures différentes, etc. A nous aussi de nous lancer non seulement sur un média écrit, là où l'on est compétent, mais aussi avec l'aide de nos amis de la radio Niombato, de lancer des émissions podcastées en français, lancées en Belgique mais aussi au Sénégal. D'où l'intérêt de transformer Passerelles en plateforme de communication, de dialogue interculturel sur tout support comme le son, l'image, sans oublier bien sûr l'écriture. Nous avons donc du pain sur la planche pour 2015, année que nous souhaitons à tous comme excellente avec plein de projets à réaliser. L'équipe Passerelles

Les commentaires sont fermés.