0

Réflexions

un monde bascule

Le décret pris par Donald Trump fin janvier 2017 contre 7 pays et une religion sera probablement un de ceux parmi les plus terrifiants. Les précédents semblaient déjà énorme mais c'est bien celui-là qui détermine  fera dire, à l'instar des attentats du 11 septembre 2001, que le monde ne sera plus jamais le même. Un président populiste a osé stigmatiser sept pays, en les associant à des pays terroristes tout en omettant, du reste, le grand allié l'Arabie Saoudite, de cette liste. Justement ce dernier pays et ses voisins comme le Qatar, sont la source de beaucoup de maux dont, justement, celui du 11 septembre, notamment.

Donal Trump oublie un peu vite que la famille Ben Laden a financé, directement ou indirectement, les attentas du 11 septembre. l'un des leurs, Oussama, bien qu'il est officiellement considéré comme l'enfant terrible de la famille, n'en est pas moins responsable. Mais au lieu de viser la première source de financement du terrorisme, Trump cloue au pilori sept états maudits parmi les plus pauvres de la planète ou au prise avec la tourmente terroriste : la Libye, le Soudan du Nord, la Syrie, l’Irak, l’Iran, le Yémen et la Somalie. Lire la suite

0

Réflexions

Contre le système

15094522_10202140193701990_1041814982514208417_nJéromine Gehrenbeck est volontaire Asmae depuis quelques temps. Elle est entrée dans Asmae via le Service Citoyen. Elle a participé aux diverses activités proposées par ce programme. Bien sûr on l'a vue dans des événements comme Couleur Café ou Beloeil et est entrée dans l'équipe-relais.

Nous avons découvert chez elle une grande capacité d'écriture. Elle est une plume assurément. Nous voudrions la voir plus souvent partager ses idées en nos colonnes.

En tout cas voici dans un premier temps un de ses textes intitulés "Contre le système". Lire la suite

0

Agroécologie

De la naissance d’un projet

broucycletteJe me souviens d'une réflexion, au début des années 90, de notre partenaire René Sibomana, à propos de la méthode de coopération d'Asmae. Il me rappelait que j'avais amener à l'Association des Scouts du Rwanda (ASR) de la documentation sur la construction d'engins roulants dont notamment un qui s'appelait la "broucyclette"(1). Les documents sont restés quelques années dans un armoire dans le bureau du Commissaire général de l'époque qui n'était autre que René. La guerre avait démarré au Rwanda en juillet 1990 avec son lot de personnes déplacées dans un camp situé au nord de Kigali, la capitale du pays.

Le camp a été démantelé en 1992. L'ASR a été sollicitée pour récupérer des tentes montées par le HCR. René s'est souvenu des documents consacrés à la "broucyclette" et a travaillé avec les jeunes de la rue pour la réhabilitation des montants en métal des tentes. Ils ont ainsi fabriqué  des structures à adapter sur des vélo pour faciliter la traction de marchandises dans les marchés. Lire la suite

0

Réflexions

La pression des traités

actaAGCS, CETA, TTIP, TAFTA, ACTA... Tiens je suis en train de ressortir tous les articles de réflexion ainsi que les description de projets soutenus par Asmae ainsi que ce qui concerne le réseau Toubacouta et le réseau RAP, dans le blog, "Les dernières nouvelles d'Asmae". Ce travail est nécessaire pour ne pas perdre la mémoire d'Asmae et est transféré vers Passerelles-web.info. Lire la suite

0

Agroécologie, Recherche Action Participative, Réflexions

La participation, une arme ?

16jeparticipeEn février 2016, j'ai écrit un article sur le blog de la revue Passerelles sur l'évolution de la "participation" ces dernières années.  Face à la concentration des pouvoirs, et la bonne dernière en date, l'achat de Monsanto par Bayer, dont l'annonce est parue en septembre  aura, pour réaction des citoyens, toujours plus de participation pour contrer les effets néfastes de ce géant agro-alimentaire chimique, qui dans un cercle vicieux infernal, possèdera à la fois la méthode de nous rendre malade et celle de nous guérir.

La participation serait-elle assez forte pour contrer ce "grand machin" en train de naître ? Il est probable que oui. Mais cela suppose que les citoyens de tous les pays se mettent ensemble et refusent les propositions de ce géant mais aussi des autres dont on parle moins mais qui sont tout aussi néfastes (1). Lire la suite

0

Témoignages

Martin

martin-230x300Avant de me présenter je tenais à partager ma joie de faire encore un peu plus partie de l’équipe ASMAE.

Alors que je faisais des études en éducation physique, une blessure est venue me freiner dans mon élan. Cette période de battement m’a finalement permis de m’investir avec Asmae dans un projet de rencontre pour le Sénégal. J’y ai rencontré de magnifiques personnes et découvert tout un mouvement, toute une vision. C’était en juillet 2011, ma première fois avec Asmae.

Un an après mon retour de chantier, j’ai intégré l’équipe formation comme volontaire. Pendant quatre ans, j’ai, à mon tour, accompagné des jeunes désirant vivre l’expérience d’une rencontre interculturelle.

Je suis quelqu’un de naturellement curieux, c’est ce qui m’a permis de m’investir jusqu’ici. Rien ne me prédestinait à devenir animateur en éducation aux développements. Fana de basket-ball (j’en suis entraîneur, coach et joueur) et animateur sportif depuis dix ans, certains s’étonnent encore de me voir là. Mais, depuis toujours j’ai été interpellé par des sujets comme la différence culturelle, l’intolérance, le rejet de la différence, …

Asmae c’est pour moi, une succession de défis. Armé de mon bagage d’animateur, fort de mes années de volontaire au sein de l’équipe formation et convaincu par l’importance de sensibiliser pour pousser à l’action, c’est heureux et plein d’enthousiasme que je relève ce nouveau défi.

Martin

0

Projets, Sénégal

La genèse de l’appui à AJE au Sénégal

Les premiers temps de AJE au Sénégal où les nattes étaient un soutien pédagogique important.

Les premiers temps de AJE au Sénégal où les nattes étaient un soutien pédagogique important.

Voici donc un extrait d'un compte-rendu de mission à Djibouti. Il a fallu passer par ce pays pour se demander comment soutenir Action Jeunesse & Environnement qui a commencé à s'installer au pays de la Téranga : "Lors de notre rencontre à Djibouti en décembre 1996 (1), René m'a proposé de réaliser en 1997, un camp (2) test pour voir comment commencer des camps dans ce pays.

René est très intéressé, non seulement au fait de faire des camps avec des jeunes sénégalais, mais aussi dans le but de réaliser une sensibilisation de ces jeunes en vue de les pousser à un engagement social dans leur pays (3).

Donc les camps au Sénégal auraient un double objectif : sensibiliser des jeunes belges et  des jeunes sénégalais. J'ai exposé à René la manière dont nous avions réalisé des camps jusque maintenant et leur évolution dans le temps. Lire la suite

0

Projets, Réflexions, Sénégal

Plus de one-shot ?

sensibilisation-divers-180Asmae a toujours balancé entre la coopération au développement et l'éducation aux développements, tout en faisant les deux. Au tout départ de l'association, Asmae s'est lancée dans l'aide au développement. Ainsi Asmae voulait dire "Aide sociale et médicale à l'Egypte". Lors de son 10e anniversaire, Asmae avait organisé une exposition intitulée "De l'aide à la complémentarité". L'association s'est donc éloignée très vite de la notion d'aide pour chercher un mode d'appui et de partenariat différent.

Devenir complémentaire, c'était imaginer que le partenaire du Sud nous apportait beaucoup dans notre manière d'être Il fallait donc une autre posture que celle qui était en vogue à l'époque. Les experts du développement, ce n'était pas que nous qui étions bien formés dans de belles universités belges. La connaissance du développement était peut-être différente de ce que nous imaginions. Nous commencions aussi à nous positionner comme apprenant. Nous commencions à découvrir l'humilité. par opposition à l'arrogance du développeur. Lire la suite

0

Inside Asmae

L’équipe Relais

shemaLors des Etats généraux de 2011, un constat a été fait : les jeunes qui participent aux activités du secteur "Education par l'action" et plus particulièrement dans les événements, ne sont pas sensibilisé aux autres activités de l'association. L'équipe Relais est née de cette préoccupation. Elle a mis beaucoup de temps pour bien définir son rôle au sein de l'association et mine de rien elle fait face à une difficulté inattendue : Faire connaître son utilité auprès des autres équipes. Cette équipe sait aussi qu'elle est face à un beau challenge.

Dans le schéma ci-dessus, l'équipe Relais travaille au niveau de l'intersection entre l'éducation aux développements et l'éducation par l'action. Cette équipe crée des passerelles entre les équipes de volontaires et les informe sur tout ce qui se passe dans l'association. Cette équipe arpente les réunions, les événements, les animations, etc. pour rencontre les volontaires. Elle est composée de volontaires Asmae qui ont déjà été engagé dans diverses équipes de l'association. Cette équipe répond à trois objectifs :

  • Faire le lien (le relais) entre les nombreuses équipes de volontaires.
  • Informer les volontaires des projets et des missions de l’association.
  • Sensibiliser les volontaires aux thématiques Nord-Sud et à l’interculturel.

Pour réaliser cette importante mission, l’équipe relais peut déjà compter sur sept volontaires motivés qui donnent de leur temps, leur talent et leur cœur !

L'équipe a besoin de plus de jeunes et de bonne volonté ! C’est pourquoi nous t’invitons chaleureusement à nous rejoindre dans l’équipe. Nous avons aussi une page Facebook où nous présentons les portraits de volontaires ou de permanents. Si cela t'intéresse, écris-nous un mail ou laisse un message sur la page Facebook.

Quentin de Behault

0

Agroécologie, Projets, Sénégal

Construction d’une ferme-école à Ndoumboudj

senegal2-300x169L’ONG Action Jeunesse et Environnement est active dans le domaine de la sécurité alimentaire à travers différents projets au Sénégal. Elle appuie les agriculteurs locaux dans leurs activités de maraichage et favorise la création d’activités génératrices de revenus.

En 2015, Asmae avait collaboré avec AJE sur la construction d’une cuisine communautaire à Soucouta dans la région de Fatick. Ce lieu d’apprentissage permet aux jeunes filles de la région de suivre des formations dans le domaine de la restauration et de la transformation des fruits et légumes.

senegal1En avril 2016,  Asmae et AJE ont soutenu la création de 40 étalages au sein d’un marché couvert à N’Dondol à la demande de la Fédération des paysans du village. Cela permet aux producteurs d’avoir un point de vente proche pour leurs produits, ce qui diminue fortement les coûts liés au transport et ce qui stimule l’économie locale. Les vendeuses ont aussi vu leurs conditions de travail s’améliorer car elles peuvent se protéger du soleil sous les hangars et elles ne doivent plus mettre leurs marchandises sur le sol.

senegal3Au début du mois de juillet, nous avons débuté un projet ambitieux de construction d’une ferme-école au sein du village de Ndoumboudj dans la région de Fatick. L’ONG AJE avait déjà pu réaliser un projet d’assainissement au sein de ce village en 2015 en collaboration avec le Lycée Saint Pierre de Brunoy. L’objectif pour 2016 est de construire un lieu d’apprentissage pour les jeunes afin de les renforcer dans leurs activités agricoles. L’agriculture est une des principales ressources économiques de la région. A travers le système de ferme-école, AJE souhaite permettre aux jeunes agriculteurs d’être formés aux techniques agricoles afin d’augmenter leurs rendements tout en valorisant une agriculture de type biologique (c’est-à-dire sans utiliser de pesticides ou de produits chimiques). Un responsable d’AJE suit actuellement une formation dans le domaine de l'agroécologie afin de pouvoir approfondir ses connaissances et assurer le développement du projet de ferme-école.

senegal4Le projet a pu démarrer grâce à un apport financier du collège Saint-Vincent de Soignies dont les élèves se sont mobilisés durant une année afin de récolter les fonds nécessaires. Un groupe de10 élèves et 3 accompagnateurs sont partis 12 jours au sein d’un projet de rencontre interculturelle au Sénégal et ils ont pu participer avec les acteurs locaux à la réalisation de ce projet. Le projet sera réalisé en plusieurs étapes puisque le terrain offert par la commune est de 2 hectares. Les premiers objectifs consistaient à mettre en place une clôture afin de protéger le terrain des animaux, de construire un puits pour arroser les jardins maraichers ainsi qu’un atelier pour entreposer le matériel nécessaire aux activités de la ferme. Asmae continuera à appuyer ce projet en 2017.

Jean-Thomas Paridaens

0

Projets, Réflexions, Sénégal

J’ai vu…

13707755_925357607575895_6353982960924971970_nSarah De Beer, l'auteur de ce texte, l'a laissé sur sa page Facebook. Elle nous a donné la permission de le retranscrire ici.

Elève du collège Saint-Vincent de Soignies, elle a participé au chantier de construction des premiers bâtiments de la ferme-école de  Ndoumboudj en juillet 2016 avec un groupe de sénégalais du village. A l'instar des Belges, c'était aussi une première pour les jeunes sénégalais. Voici son très beau texte : Lire la suite

0

Projets, Sénégal

Et les mangroves continuent à pousser…

Plan des espaces et bolong visités.

Plan des espaces et bolong visités.

Bien sûr, elles continuent à pousser sans nous, en ayant tous les jours les pieds dans l'eau à chaque cycle de marée... Et c'est justement "con pedibus" qu'il faut découvrir le reboisement des mangroves dans les terrains reculés du Sine Saloum. A vol d'oiseau, la première parcelle plantée n'est pas éloignée de Soucouta. Il faut tout de même emprunter une pirogue (1) pour rejoindre le premier espace de plantation (voir plan ci-joint). C'est à travers un bolong étroit qu'on arrive dans ce bel espace (n°3) où les alignements de jeunes plants se font de belles racines. Voilà donc un des périmètres replantés en 2013, un des plus récents. (Voir video ci-dessous) Lire la suite

0

Projets, Sénégal

La ferme-école de Ndoumboudj

La parcelle de 2 hectares à Ndoumboudj. Le village se trouve un peu plus à l'est.

La parcelle de 2 hectares à Ndoumboudj. Le village se trouve un peu plus à l'est.

La machine s'est mise en branle suite à la visite conjointe d'AJE et d'Asmae en juillet 2015 dans les jardins de Kaydara pas loin de Fimela, au sud de Fatick. En son temps, il y a un an, j'ai écrit un article intitulé : "Kaydara annonce un tournant dans nos pratiques" et qui racontait la très belle visite dans ce lieu et notre rencontre (René Sibomana et moi-même)  avec Gora Ndiaye.

En ce mois de juin 2016, nous sommes retournés à Kaydara pour y rencontrer à nouveau Gora. Nous étions accompagné cette fois par Raphaël Sagne qui est technicien agricole convaincu totalement par la culture bio et Ibou Ndiaye qui est responsable de l'assainissement (hygiène, propreté, plantation...) au COP de Soucouta. Gora Ndiaye a proposé qu'ils venir une semaine à Kayadara pour y suivre une semaine d'immersion pour bien intégrer les pratiques de l'agroécologie. Cette immersion devra se déroulé entre le 27 juin et le 16 juillet, date de la fermeture de la ferme-école pour cause de vacances. Gora Ndiaye est très content qu'une autre ferme-école voie le jour dans la région pour développer au maximum l'agroécologie au Sénégal. Lire la suite

0

Inside Asmae

Evénements, des lieux d’apprentissage…

jam-213x300Asmae travaille avec des volontaires sur événements depuis sa création. Il en a toujours été ainsi que ce soit sur des événements dont la collaboration est plus ancienne comme les Musicales de Beloeil (depuis 1988) ou le festival Couleur café (depuis 2001) (1). Comme chaque année, une vingtaine de volontaires a assuré le montage et démontage de l’Inc’Rock festival  (24/04 – 05/05). C'est depuis 2012 qu'Asmae collabore avec les organisateurs de ce festival né du coté d'Incourt, en Brabant wallon. Pour la première fois, ce même mois, du 11/05-14/05, les équipes d'Asmae ont travaillé sur un festival bruxellois, le Jam’in Jette ! Comme son nom l'indique, se festival se déroule à Jette, dans le parc de la Jeunesse. Ces festivités sont gratuites et ouvertes à toute la population. Lire la suite

0

Maroc, Projets

Echanges entre futurs professionnels

gcentre2-300x169Une première expérience a eu lieu au Maroc avec des jeunes issus du centre FAC de Schaerbeek (1). Ces jeunes qui se forment aux métiers de la construction sont partis à la rencontre d’élèves du complexe de la formation professionnelle de Khemisset. Plusieurs activités de découverte ont permis de créer des liens de solidarité importants entre les deux groupes de jeunes. Ils ont ensemble contribué à l’assainissement du complexe de formation professionnelle de Khemisset. Jean-Thomas Paridaens
(1) Le Centre FAC (Formation en Alternance de la Construction) est une asbl née en 1990 de la mise en commun des sections Gros oeuvres, carrelage, coffrage, couverture et pavage CEFAs d’Ixelles-Schaerbeek, d’Anderlecht et d’Evere. Pour consulter leur site Internet, cliquez ici.
0

Nord, Projets

Un musée du c/kapitalisme museum, kecekeça ?

capitalismeA l'instar du communisme qui ne plus que l'ombre de lui-même, à écouter les animateurs du "musée du c/kapialisme museum"tout porte à croire que ce système économique s'oriente tout doucement vers sa belle mort. Ayant visité le musée du communisme à Prague,  un groupe de jeunes bruxellois, s'est rendu compte qu'il n'y avait pas de musée du capitalisme dans le monde.  Ces jeunes de 18 à 35 ans ont créé un collectif et se sont mis à la tâche pour essayer d'expliquer le système économique qui nous entoure sans tomber dans des explications simplistes tant le sujet est complexe. Ce qu'ils en disent est de "Permettre au public de mieux comprendre le système qui l´entoure. Outre le fait de connaître ses espoirs et ses limites, il s´agit d´amener un espace de réflexion et de discussion sur le capitalisme. En sortant du Musée du Capitalisme, chaque visiteur aura, on l´espère, acquis les outils nécessaires pour s´affirmer au mieux dans sa citoyenneté". (1) Lire la suite

0

Sensibilisation

Préparez vos animations à tout moment !

IMG_5325Vous avez envie d’amener une réflexion à la citoyenneté mondiale auprès des jeunes ? Asmae propose diverses animations « clé sur porte » ou « co-construites » autour des inégalités Nord-Sud, de l’interculturalité, des discriminations et des alternatives concrètes à la société de surconsommation. Toutes sont adaptées à l’âge des jeunes, et à leurs besoins.

Asmae privilégie des outils ludiques, interactifs, réflexifs et participatifs : les débats mouvants, les fresques d’émergence, le jeu « Pas Touch ! » (1), le « Xénos et Albatros », le « Tournoi de cartes », le jeu des chaises, … L’animateur est un facilitateur ; les outils ouvrent aux questionnements et à l’engagement. La participation du jeune est donc au cœur de la démarche ; Toutes les animations invitent à développer un sens critique et un esprit de solidarité, toujours dans un souci de dialogue et d’écoute active. Chaque atelier de sensibilisation se veut d’abord une porte ouverte à la réflexion sur le monde et sur les autres. Des propositions d’engagements concrets sont présentées dans un second temps pour le jeune qui souhaiterait aller plus loin. Lire la suite

0

Projets, Sénégal

Fin du programme Ndondol

mixelles1-300x200Asmae collabore depuis 2012 avec l’Athénée Royal d’Ixelles, notamment dans le cadre de du programme initié par La Libre Belgique, Move with Africa. Une quinzaine d’élèves de cette école bruxelloise s’est rendue dans le village de Ndondol durant les vacances de Pâques 2016, pour aller à la rencontre des jeunes locaux et découvrir leurs réalités de vie. Ils ont aussi participé à l’installation des derniers étals dans le second marché couvert du village. En juillet 2003,  la communauté de Ndondol avait sollicité la construction d'un marché qui avait été proposé comme chantier au groupe des bénévoles d'ASMAE. A la dernière minute se chantier a été supprimé au vu de la famine qui sévissait dans la région. Lire la suite
0

Projets, Sénégal

fin du programme d’assainissement à Daral Peulh

cerpent3-300x200Le collège Notre Dame de la Paix d’Erpent et l'institut Saint-Joseph de Jambes ont participé à un chantier en avril 2016 au Sénégal dans le cadre de l’opération « Move With Africa » (1). Asmae a organisé un séjour pour des élèves d’Erpent et de Jambes. Ils ont rencontré des volontaires de l’association "Action jeunesse & Environnement" (AJE) au sein du village de Daral Peulh. Ils ont participé à des activités de rencontre ainsi qu’à la finalisation du projet d’assainissement sanitaire mené par l’ONG AJE dans le village depuis plusieurs années. Lire la suite

0

Nord

Partenariat avec la Finca

lafinca_logoDans le cadre du Projet Nord (découverte d’alternatives près de chez nous), Asmae initie un partenariat avec la ferme et épicerie bio La Finca. Chaque année la faim progresse, les inégalités alimentaires se creusent, et la sécurité alimentaire du Sud est directement liée à nos propres modes de consommation. Le respect et la sauvegarde de nos terres agricoles sont très importantes. C’est pourquoi Asmae donne aux jeunes l’opportunité de découvrir une alternative alimentaire existante et de rencontrer des producteurs. Lire la suite